Les chemins de l’apprentissage

Les chemins de l’apprentissage

Dans notre société inquiète et pressée qui prône la culture du résultat et de la performance, la sur-stimulation et l’apprentissage précoce sont de mise, portant gravement atteinte au temps nécessaire dans les processus d’apprentissage, le temps de la pensée et de l’intériorisation.

 

Numéro 63 – Revue trimestrielle

AuteureMiriam RASSE

Éditions : Érès

 

Apprentissage : Les chemins de l’apprentissage

Les processus d’apprentissage sont encore mal connus ainsi que les conditions de leur développement.

 

Le jeune enfant est éminemment actif dans ses apprentissages, il a besoin d’exercer les capacités mises progressivement à sa disposition au fur et à mesure de la maturation de son système neuro-sensori-moteur, de l’évolution de ses intérêts et de sa vie émotionnelle et psychique.

 

Il a besoin de tâtonner, d’expérimenter, de répéter pour s’approprier des connaissances et devenir compétent. Il apprend à apprendre, construit ses propres stratégies d’apprentissage et organise sa pensée.

 

La façon dont l’enfant apprend (versus « est enseigné ») influence la façon dont il se perçoit et organise ses savoirs et construit sa pensée.

 

Miriam Rasse est psychologue en crèche, en multi-accueil.

Elle dirige l’association Pikler-Lòczy France.